épargne.zen

L’épargne de précaution ou la sécurité financière assurée.

//
Posted By
/
Comments10
/
Categories,

Celui qui veut réussir trouve un moyen. Celui qui veut rien faire trouve une excuse.

Bienvenue dans l’étape 2 de notre grande aventure financière !

Vous avez peut être augmenté vos revenus et diminué vos dépenses en ayant lu mes articles ? Si c’est le cas bravo !

Il est temps de créer un petit matelas financier contre les aléas de la vie.

Il y a toujours des moments où l’on doit payer des choses que l’on avait pas budgété.

Le frigo qui ne fonctionne plus, il faut en racheter un, la voiture qui ne démarre plus, il faut l’emmener au garage….Des frais imprévus qui peuvent vite vous mettre mal à l’aise financièrement.

Un découvert qui va générer des agios ou l’obligation de souscrire à un crédit à la consommation qui coûte très cher.

Et vous voilà dans un engrenage infernal dont il vous faudra quelques mois pour rembourser vos dettes en espérant qu’aucune autre catastrophe ne vous tombe sur la tête.

Ces aléas nous arrivent à tous.

Pour ne pas être pris au dépourvu quand ces moments arrivent il faut avoir de l’épargne.

Oui, des liquidités sur un compte bancaire qui vous permettrons de payer ces aléas sans problème.

Dans le secteur financier, on appelle cette épargne, l’épargne de précaution.

1) Comment se constituer une épargne de précaution ?

Pour épargner tous les mois c’est très simple : il suffit de gagner plus que ce que l’on dépense.

Évident non ? 😉

Je vous ai déjà donné des conseils ici: http://epargnersanssepriver.com/augmenter-ses-revenus/ et là http://epargnersanssepriver.com/comment-faire-pour-depenser-moins-tous-les-mois/

Facile de le savoir, un peu plus dur de le faire. C’est pour cela que je vous ai donné pleins de conseils dans mes précédents articles, pour arriver à réussir cette opération :

Revenus-dépenses=épargne.

Voila pour la théorie. Ce qu’il vous reste comme argent à la fin du mois sert à vous constituer une épargne.

Dans la réalité, si je regarde autour de moi, ce qu’il reste à la fin du mois est dépensé en cadeaux ,vêtements, restaurant….et l’équation se transforme en Revenus-dépenses=0 !!!

Le problème est là, il est très difficile de mettre de l’argent de coté à la fin du mois, c’est psychologique.

Une solution existe pourtant en prenant le problème à l’envers : Il faut mettre de l’argent de coté au début du mois !

Vous allez me dire que c’est impossible, que vous ne savez pas combien vous allez dépenser et donc que vous ne savez pas combien il vous restera.

C’est faux!  Si vous faites vos comptes, vous connaissez vos dépenses obligatoires tous les mois à l’avance.

« Oui mais après avoir payé mon loyer, ma nourriture, mes impôts et toutes mes autres charges il ne me reste plus rien, je ne peux pas mettre de l’argent de coté ! »

En fait, vous travaillez pour votre propriétaire, le supermarché, l’état, edf….Tout votre salaire sert à payer vos créanciers et il ne vous reste rien ou presque….Vous êtes un esclave moderne…

C’est assez triste vu comme ça! Et pourtant vous avez le pouvoir de changer les choses.

Il faut économiser d’abord, vous payer avant les autres !

« C’est impossible, je n’y arriverai pas »

Arrêtez des baisser les bras avant d’avoir essayer ! Pourtant je vous l’assure, c’est comme le loto, 100% des gagnants ont tenté leur chance

2) Combien mettre de coté tous les mois ?

Cela dépend de vous, de votre vision de l’avenir, de vos projets.

Pour certains mettre 50€ de coté chaque mois sera un exploit, pour d’autres 400€ sera facile.

Évidemment il faut tenir compte de vos revenus.

400€ d’économie que l’on gagne 1200€ ou 4000€ par mois cela n’est pas pareil.

En règle générale, économiser 10% de son salaire est un bon départ. Personnellement je met un pourcentage correspondant au deux premiers chiffres de mon salaire net. Exemple : Si un mois je gagne 1500€, je met 1500*15%= (1500*15)/100= 225€

Cela vous semble beaucoup ?

Prenons un exemple : Une économie de 10% pour une personne qui gagne 1500€ représente 150€ par mois.

Ramené à l’échelle d’une journée cela fait 5€.

Notez toutes vos dépenses journalières : le café à la machine, le repas au distributeur ou au restaurant, la voiture, les cigarettes (c’est vraiment un privilège de riche !)…

Trouvez une solution pour économiser ces quelques euros et vous arriverez à mettre ces 150€ de coté.

Soyez créatif, ayez confiance en vous et vous y arriverez.

3) Où placer son épargne de précaution

Je vous rappelle que cette épargne doit uniquement vous servir en cas de coup dur mais elle doit pouvoir vous servir immédiatement. Les livrets réglementés sont une bonne solution pour y déposer votre argent.

Si vous êtes imposables, le livret A est le placement idéal. Il rapporte peu: 0,75% par an mais est garanti. Vous pouvez déposer au maximum 22950€ dessus.

Si vous êtes non imposables, privilégiez le LEP (livret d’épargne populaire). Son taux est plus élevé que celui du livret A: 1,25% par an. Le plafond est de 7700€.

Le but de cette épargne n’est pas de vous faire gagner de l’argent mais d’avoir des liquidités en cas de difficultés temporaires.

4) Combien épargner?

Que vous soyez salariés ou indépendant vous n’avez pas les mêmes difficultés en cas de perte de votre emploi. Si vous êtes salarié je vous conseille de mettre 3 mois de salaire de coté. Si vous êtes indépendant ce sera 6 mois.

Pourquoi 3 mois ou 6 mois me dirais vous? D’où sortent ces chiffres?

Cette somme doit vous permettre de ne pas vous inquiétez si vous avez des problèmes mais vous ne devez pas bloquer trop d’argent sur un compte qui ne rapporte presque rien. Vous devez également investir! 3 mois est un bon compromis pour un salarié, 6 mois pour un indépendant car ils n’ont pas le chômage.

Et vous, avez-vous une épargne de précaution ? Sur quels supports l’avez-vous placée ? N’hésitez pas à commenter l’article pour échanger sur le sujet !

 

10 Responses

  1. Bonjour,
    Le LDD et le livret A me servent pour mon épargne de précaution, car ils sont rémunérés et disponible immédiatement.
    Bravo pour votre blog !

  2. Pingback : N'attendez pas pour commencer à investir

  3. Pingback : Les Français sont nuls en culture financière!

  4. Chloé

    Si on veut épargner, c’est important de se payer en premier et ensuite régler ses dépenses. À chaque fin de mois, je retire 20 % de ma paye que je mets de côté. Ensuite, je fais de mon mieux pour réussir à régler toutes mes dettes sans toucher à cet argent. C’est ma façon à moi de me constituer une épargne de précaution.

  5. Bonjour
    les livrets ou l’assurance-vie c’est donner de l’argent à la banque.
    La vraie épargne de précaution c’est ouvrir un compte titres en USD et investir pour le long terme sur des valeurs aristocrat dividend.
    Et l’investissement actif c’est le swing trading de momentum.

    Merci pour ton article.

    1. Bonjour Michel,
      Merci pour tes conseils avisés et je suis heureux qu’un blogueur comme toi vienne partager son expérience avec nous!
      Il est vrai que placer son argent sur un livret A ou une assurance vie n’est pas le meilleur des placements mais là n’est pas le but. Le but est d’avoir de l’argent disponible à tout moment en cas de coup dur. Exemple changer de lave linge ou de voiture. Gagner de l’argent grâce à la bourse et notamment en investissant en aristocrat dividend, ( ce sont des sociétés qui ont augmentés le versement de leur dividende pendant 25 ans de manière continue), est un excellent moyen de s’enrichir. Je connais et conseille également cette technique. Par contre pour gagner de l’argent il faut laisser ton argent dans les actions et tu ne peux pas le retirer sans risques! Imagine tu as eu besoin de liquidités en 2008 lors du krach et tu as ton épargne de précaution en aristocrat et bien tu retire des miettes! Le trading day je ne le conseille pas car c’est un vrai travail de professionnel. A bientôt Olivier

      1. Bonjour,
        Il n’y a pas que les krachs. Si tu observes bien, les krachs sont toujours compensés par de fortes hausses. Les actions vedettes (qui restent un peu les mêmes), dépassent largement leur prix d’avant le précédent krach.
        Donc, si tu ne vends pas, tu t’y retrouves.

        En réalité, les krachs sont créés par les très grandes banques. Elles ramassent les miettes et s’enrichissent encore plus. C’est d’ailleurs la stratégie de Warren Buffett.

        Pour le particulier il convient de garder une épargne de précaution. Mais laisser trop d’argent sur des livret c’est risquer de les perdre. L’État peut décider de se servir. Comme pour l’immobilier d’ailleurs (des think tanks proposent cela).
        D’autre part, l’Euro est voué à disparaître. Les gens disposant d’économies en euros perdront automatiquement 20% de leurs avoirs.
        Disposer d’actions US de qualité sur un compte en dollars est un gage de sécurité.

        Mais, bien sûr, il ne faut pas mettre tous ses biens dans le même panier.

        Quant au day trading, c’est effectivement compliqué. Mais il y a un juste milieux, comme le swing trading : ne profiter que des courtes phases de hausse sur les actions.
        Et ce n’est pas si compliqué que cela. C’est beaucoup moins compliqué que d’apprendre une langue étrangère ou un métier (choses que tout le monde fait).

        1. Salut Michel,
          Effectivement après les krachs il y a une hausse. Tout dépend de ton age lorsque tu investis. Si tu avais 60 ans en 1929 lors du krach et bien tu étais ruiné car tu n’avais pas le temps de te refaire….
          Pour l’épargne de précaution je conseille de mettre 3 mois de salaire de coté si tu es salarié et 6 mois pour un indépendant. Après il faut investir.
          La diversification est importante pour limiter les risques. De l’immobilier, des actions européennes, des actions us, des obligations…..Comme tu le dis il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. A bientôt

  6. Pingback : Comment l'age doit il affecter votre stratégie d'investissement?

  7. Pingback : La méthode du 50/30/20 pour faire votre budget efficacement

Leave a Reply