pauvre

D’après l’Insee je suis pauvre! Mais je m’en fous!

//
Posted By
/
Comment0
/
Categories,

La pauvreté sobre trouve encore à donner ; la richesse fastueuse n’a jamais assez pour elle.
de Alfred Auguste Pilavoine

Les chiffres de L’INSEE sont sortis et ils sont sans appel : un couple avec un enfant gagnant moins de 1700€, après impôts directs (impôts sur le revenu, redevance audiovisuelle, taxe d’habitation, taxe foncière) , par mois est considéré comme pauvre…
Autant que je me souvienne, cette situation je l’ai connue et je ne me sentais pas pauvre.

C’est très étrange comme sensation d’avoir été catalogué « pauvre » alors que j’avais un toit, je mangeais à ma faim, je buvais à ma soif, j’avais des vêtements qui n’étaient pas des guenilles, j’avais un travail, j’étais en bonne santé, j’avais une famille aimante, des amis prévenants, bref que vouliez vous que je demande de plus ??

De l’argent peut être?  Oui bien sur, un peu plus de rentrée financière n’aurait pas nuit à mon bonheur mais cela n’aurait pas changé fondamentalement ma vie!

Mais quand même, avoir été catégorisé « pauvre » me dérange.
Pour moi les gens pauvres n’ont pas de toit , ne mangent pas à leur faim, ne vivent pas en sécurité.
Un cliché?
Et puis 1700€ à trois ce n’est pas la panacée mais quand même, on s’en sort.

Quand nous étions au RSA couple avec ma femme, nous percevions environ 850€ pour deux, là c’était vraiment galère. 80€ de budget alimentation par mois ça fait un peu serré …

Ce sont peut être les chiffres de L’INSEE qu’il convient donc de pondérer.

A partir de quel revenu est-on pauvre?

En France et en Europe, le seuil de pauvreté est fixé de façon relative. On considère comme pauvre une personne dont les revenus sont inférieurs à un certain pourcentage du revenu dit « médian ». Ce revenu médian est celui qui partage la population en deux, la moitié gagne plus, l’autre moitié gagne moins. Quand le revenu médian augmente, le seuil de pauvreté s’accroît donc. Ce pourcentage est de plus en plus souvent fixé à 60 % du revenu médian, alors que jusqu’en 2008, le seuil à 50 % était le plus couramment utilisé en France. Aucun seuil n’est plus objectif qu’un autre, il s’agit d’une convention statistique. On peut tout aussi bien opter pour un seuil à 40 % ou à 70 %.

Dans le graphique les seuils permettent de séparer les catégories sociales. Moins de 30% du revenu médian est vous êtes dans la catégorie populaire, plus de 80% du revenu médian et vous êtes dans la catégorie aisée.

pauvre

Des chiffres à relativiser

En y regardant de plus près, on peut voir que le tableau de L’INSEE ne tient pas compte de tous les paramètres :

1) Le niveau de vie varie très fortement selon le lieu d’habitation. En effet le loyer à Paris ou dans une petite ville de province n’est pas du tout le même, ce qui impacte directement le reste à vivre.
2) Le graphique ne tient pas compte du fait que les personnes soient propriétaires de leur logement ou pas.
Quand le crédit est remboursé, la différence sur le niveau de vie est sensible.
3) Le revenu par mois ne tient pas compte du nombre d’heures travaillées.
Quelqu’un qui travaille 250h par mois pour 3000€ ou un autre qui n’en travaille que 50h pour 2000€ n’ont pas la même vie. Il faudrait tenir compte du revenu relatif.
4) Le coût du transport n’est également pas pris en compte. Venir en transport en commun, remboursé par l’entreprise ou venir avec son véhicule ce n’est pas pareil.
5) Dans les revenus aisés sont comptabilisés ensemble les cadres supérieur et les PDG de multinationales…

Même si mon site parle d’argent mon objectif est d’être heureux ! Et que machin ou truc gagne 100 millions d’euros par an je m’en fous ça ne changera rien à ma vie. Ce n’est pas la somme sur votre compte en banque qui vous rendra heureux mais ce qu’il va vous permettre de faire pour profiter de la vie !

Leave a Reply