compte titre

Ouvrir un compte titre : un pari gagnant !

//
Posted By
/
Comments2
/
Categories

Beaucoup de personnes me demandent où et comment investir leurs économies. Je leur réponds toujours la même chose. Investissez dans l’immobilier pour gagner de l’argent puis investissez en bourse pour garder cet argent et le faire fructifier. La bourse fait peur pour les débutants et c’est normal. C’est comme le plongeoir à la piscine. Cela fait peur mais une fois que l’on a sauté, on veut recommencer. La bourse c’est pareil, ce qui fait peur c’est de se lancer.

Quand vous pensez investissement en bourse, vous songez de suite au PEA (Plan d’épargne en actions). Pourtant, l’ouverture d’un compte titre peut s’avérer plus avantageux pour le particulier qui souhaite se lancer dans le placement d’argent.

Un compte sans contrainte

A juste titre réputé pour être un compte sans contrainte, vous pouvez choisir de l’ouvrir facilement chez un courtier ou auprès de votre banque. Facilement, car le compte titres ne nécessite pas d’investissement au préalable et les formalités d’ouverture sont simplifiées. Vous pourrez aussi, si vous le souhaitez, y mettre un terme rapidement, et ce, sans aucune pénalité. Les démarches de versement sont aussi facilitées : lorsque vous achetez une action, votre compte courant est débité du montant correspondant, et si vous décidez d’en vendre une, la ligne s’efface sur votre compte titres et vous serez crédité directement sur le compte courant. Vous pouvez ouvrir compte titre ordinaire sur Binck.fr si cela vous intéresse.

Mais l’absence de contrainte ne s’arrête pas là. Contrairement au PEA (limité à une certaine zone géographique et à un par personne), vous pouvez ouvrir le nombre de compte titres que vous souhaitez et investir partout en France et à l’étranger, même en dehors de l’Union Européenne. Autre avantage de l’ouverture de ce type de compte : il n’y a aucun plafond de versement. Vous pouvez ainsi investir le montant désiré pour les titres que vous souhaitez acquérir. Jugé flexible par les utilisateurs, le compte titres vous permet aussi d’être réactif, en intervenant directement sur les marchés qui vous intéressent (avec l’aide de votre conseiller bien sûr).

Enfin, le compte titres est équipé du système de règlement différé. Ce dernier vous permet de miser sur la baisse possible d’une action en vendant à découvert et utiliser l’effet de levier. Une prise de risque qui peut certes vous faire perdre, mais aussi voir votre mise doubler, tripler… et plus encore.

Enfin, les investisseurs experts pourront, via un compte-titres, se tourner vers des produits dérivés type options ou futures comme l’utilisation d’options « put » pour se couvrir de la baisse des marchés ou générer un rendement supplémentaire avec son portefeuille en vendant des « call ».

Les investisseurs « moins experts » pourront également réaliser ces stratégies via des produits dérivés plus faciles d’utilisation comme les Leverage, les warrants ou les turbos.

La fiscalité : Point noir du compte titres

Comme il ne pouvait pas y avoir que des bons points, le compte titres a forcément un petit inconvénient. En effet, si le PEA propose des avantages au niveau fiscal, il n’en est rien pour ce type de compte. Les plus-values réalisées et les revenus obtenus (dividendes, intérêts) sont taxés au même titre qu’un salaire. Taxe à laquelle il faudra ajouter les cotisations sociales.

Pour autant, la loi a quelque peu évolué depuis le 1er janvier 2018. Si avant l’État encourageait l’investissement longue-durée grâce à la mise en place d’abattements proportionnels à la durée de détention d’un titre, la réalité est différente aujourd’hui. Une imposition au taux unique de 30% a été décidée et ce, quelle que soit la durée de votre investissement. Les gagnants, sont à présent, ceux qui s’engagent à court terme.

Alors finalement pourquoi ouvrir un compte titres ?

Parce que mieux vaut un compte titres qui gagne, qu’un PEA qui perd. Investir dans ce type de compte est le meilleur moyen d’avoir accès à des produits que vous ne trouverez pas avec un PEA. Ce n’est pas pour rien si aujourd’hui le compte titres est devenu la référence du placement chez les particuliers. Le fait de pouvoir investir sur le marché indien ou chinois est génial. C’est là que les entreprises ont la plus grosse progression. Si vous êtes plus prudents vous pouvez investir dans les trackers. Et comme pour les actions vous n’êtes pas limités quant au choix de vos trackers. Vous pouvez même avoir accès à des robots qui investissent pour vous. Le compte titre c’est le repaire des aventuriers! Soyez curieux, dénichez des pépites et investissez!

2 Responses

  1. Bonjour, c’est bizarre, j’aurais plutôt dit qu’on gagne de l’argent en bourse et qu’on le sécurise dans l’immobilier. Car dans l’immo pour gagner de l’argent il faut d’abord rembourser l’emprunt. Ou alors dégager des cash flows nets nets positifs. Ce qui n’est pas toujours facile.
    Alors qu’en bourse on obtient la même rentabilité sans se fatiguer.

    Les marchés indiens et chinois sont peu connus par moi. Et c’est un peu la jungle. Heureusement les actions sur le marché US progressent aussi pas mal. Et le dollar est une monnaie forte.

    La bourse nécessite de s’y connaître un peu. Il faut apprendre. Mais c’est moins compliqué que l’immobilier.

    1. Salut Michel,
      Tu gagnes de l’argent dans l’immobilier et notamment dans le locatif car tu bénéficie de l’effet de levier. Tu peux emprunter de grosses sommes et les faire rembourser par le locataire. La bourse, tu ne peux pas. Tu peux peut être trouver de meilleure rentabilité mais il faut avoir de l’argent pour que cela soit intéressant et te rapporte des sommes conséquentes parce que même si tu gagne 15% sur 1000€ de placé….ce na fait que 150€ à la fin de l’année!!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.