dressing minimaliste

Pourquoi avoir un dressing minimaliste?

//
Posted By
/
Comment0
/
Categories,

Cela peut vous paraitre étonnant qu’un homme écrive un article sur le thème des vêtements. Je sais que de plus en plus de mecs prennent soin d’eux, de leurs vêtements, de leur apparence mais pour ma génération les fringues c’est plutôt une affaire de filles. Je sais c’est une vision sexiste et passéiste des choses et cela change et tant mieux. Avec le temps, j’ai appris à aimer bien m’habiller, choisir des vêtements de qualité et comprendre que « mieux » va de paire avec « moins ». La qualité au détriment de la quantité. J’ai de nombreuses raisons d’avoir un dressing minimaliste et de devenir minimaliste.

Tout d’abord je suis contre le consumérisme à outrance qui fait d’énormes dégâts sur notre planète. Tant au niveau écologique qu’humain.

Quelques chiffres qui font réfléchir:

L’industrie du textile génère chaque année 1,2 milliard de tonnes de carbone. Cela a un impact considérable sur le réchauffement climatique. 1,2 milliards c’est plus de pollution que le transport aérien….

On achète aujourd’hui 60% de vêtements en plus qu’il y a quinze ans par personne, ce qui fait 60% de déchets en plus. Seulement un tiers est réutilisé ou recyclé.

12kg de vêtements sont jetés chaque année par les Français.

En Chine, 70% des cours d’eau sont pollués à cause des produits toxiques utilisés dans la fabrication des vêtements

70 millions de barils de pétroles sont nécessaires pour la production de polyester chaque année.

2 500 litres d’eau sont utilisés pour fabriquer 1 t-shirt.

10% de la consommation mondiale de pesticides est engloutie par la production du coton.

Les conditions de travail épouvantables des travailleurs en Chine, au Pakistan ou au Bangladesh. Souvenez vous de l’effondrement du Rana Plazza en 2013 qui a provoqué 1127 morts.

Tout cela m’a fait énormément réfléchir sur mon mode de consommation.

Je sais que de nombreuses femmes (et hommes) adorent faire du shopping et adorent les fringues. La plupart ont juste un problème pour contrôler leurs envies. Je les comprends! Tout est fait pour vous inciter à acheter et maintenant avec le shopping en ligne c’est encore pire!

Moi aussi j’aime bien posséder de jolies pièces dans mon armoire mais je me fixe quelques règles afin de n’avoir que le nécessaire.

  • La règle « Pas de doubles »

Je déteste avoir plusieurs objets ou vêtements qui remplissent la même fonction. C’est pourquoi je n’ai pas de liseuse (j’ai déjà un ordinateur portable et un smartphone) et le même principe s’applique à mon placard.

Je n’ai pas besoin de deux t-shirts blanc, je n’ai pas besoin de plus d’une écharpe d’hiver. Si je dois posséder plusieurs articles similaires (comme un jean), je m’assure que chaque exemplaire a une caractéristique unique, et je m’efforce d’en posséder le moins possible.

  • La règle du « Comble un vide »

Si j’envisage d’acheter quelque chose, cela doit avoir un but. Cela doit combler un vide, un modèle ou une pièce que je n’ai pas. Si je veux acheter une veste de costume, c’est parce que je n’en ai pas.

Si je peux me débrouiller avec d’autres types de vestes et/ou mon manteau d’hiver, je ne l’achète pas.

  • La règle de la « polyvalence »

Je n’achète jamais rien qui ne peut être porté qu’une seule fois. C’est pourquoi je ne possède pas de smoking, ou quoi que ce soit d’autre que je ne porterai que quelques fois par an. Si je veux acheter quelque chose, je dois être capable de l’utiliser souvent, sinon, mon retour sur investissement sera clairement mauvais.

  • La règle de la « qualité »

Lorsque j’étais jeune, j’ai acheté des vêtements bon marché. Je n’y pouvais rien, je n’avais pas beaucoup d’argent et les vêtements étaient clairement moins bien classés sur ma liste de priorité que me nourrir ou sortir, mais je devais quand même avoir quelques beaux vêtements afin de sortir.

J’allais souvent acheter mes vêtements dans les enseignes « low-cost » et clairement il ne fallait pas espérer garder la couleur ou la forme du vêtement bien longtemps. C’était comme pour les chaussures. Au bout de 6 mois les vêtements étaient déjà abimés, au bout d’un an, à jeter. J’avais hérité de la façon de penser: »pour le prix que ça vaut, c’est déjà bien si ça dure un an ».

J’avais donc l’habitude de renouveler une grande partie de ma penderie régulièrement. Pour mes 18 ans, je me suis offert une chemise de marque. La qualité au toucher , au porter était clairement différente. Au lavage également. La forme et la couleur ne changeait pas. J’ai d’ailleurs toujours cette chemise 18 ans plus tard. Les manches sont élimées, elle est usée mais elle encore portable à l’occasion. Niveau qualité-prix, il n’y a pas photo.

  • « En as-tu réellement besoin ? »

Avant d’appuyer sur le bouton « commander » lors de mes achats sur internet, je me dis: « en as tu réellement besoin? »

Et là c’est souvent la même chose. Je vide les 3/4 du panier voir la totalité….

Marquer un temps de réflexion est un truc important à faire. Cela permet à votre raison de reprendre le dessus sur vos envies. Accordez vous quelques minutes et vous verrez la différence dans votre placard et dans votre porte monnaie!

Bien sûr, toutes ces règles sont des lignes directrices de vies que j’applique. Je ne fais pas d’écart à ces règles car j’ai beaucoup travaillé le fait de contrôler mes envies et je peux dire que je ne cède plus à ma petite voix qui veut me tenter. Je comprends, par contre, que cela n’est pas facile pour tout le monde de résister. La résistance est un « muscle » qui se travaille. Ne vous en voulez pas si vous craquez, c’est humain!

Grace à ces règles, je peux garder une armoire rangée, fonctionnelle et minimaliste.

Et vous, avez vous beaucoup de vêtements ? Je veux savoir ! Avez-vous une garde-robe minimaliste ?

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.